A la pêche aux mots

On part à la pêche comme on court à la chasse, le coeur léger et heureux de ce temps de récréation dans la nature, à l’affût de ces rencontres surprises qui nous ravissent.

Avant le jour J de la mise à l’eau des lignes, il me faut repérer les lieux où je ferai bonne pioche.

Et c’est comme une partie de cache-cache.

Dites où êtes-vous ?

Photo Cheminezenlair

A la poursuite des mots comme on taquinerait le goujon, tout est patience et méthode.

A la pêche aux mots, je repère d’abord des lettres accrochées à l’endroit à l’envers.

Photo Cheminezenlair

Photo Cheminezenlair

ou qui se font la courte échelle.

Photo Cheminezenlair

Des initiales à disposer sur l’étendue de ma page blanche, des voyelles, des consonnes, des lettres souvent isolées mais parfois accolées et même entrelacées. Une musique des mots à décoder.

Photo Fredo Baudry

Photo Cheminezenlair

Photo Cheminezenlair

Photo Cheminezenlair

En mal de mots, la mort dans l’âme se dressent les mystères du verbe.

Photo Cheminezenlair

Photo Cheminezenlair

 Comment les aligner, les organiser, leur donner du sens ?

J’en glisse dans mon épuisette,

Je mesure alors le poids des mots, leur force, leur combat.

Les lettres se mélangent, se débattent puis s’ordonnent avec rime et raison.

De retour à la maison, j’en ferai une fricassée de mots croustillants à partager en famille ou entre amis pour apaiser les maux de l’âme.

 

Ancrées pour la postérité

Photo Cheminezenlair

Maison à Doué La Fontaine Maine et Loire

Si au premier regard, ces lettres font penser à des chiffres romains, il s’agit certainement des initiales du propriétaire, à moins que ce ne soient les initiales du forgeron.

Il reste à préciser leur histoire…

Concerto en fa pour tenir debout

Avec la régularité du métronome, au fil des quatre saisons,

en double clé de fa,

comme une musique à quatre mains,

ces lettres majuscules cursivement attachées

ancrent le chant de la pierre sous les coups de vent.

Elles disent allègrement les cris des flammes, le chant du feu,

la chaleur et les pleurs des foyers,

alors que sous les hautes cheminées,

dansent les feuillages et volètent les insectes bourdonnants.

Photo Cheminezenlair